Les 3 principales raisons pour lesquelles les flashcards sont si efficaces

flashcards

Les flashcards peuvent avoir une réputation d’être l’une des façons les plus ennuyeuses d’étudier. Mais il y a une raison pour laquelle les flashcards sont une méthode d’étude préférée depuis des centaines d’années.

Bien qu’ils ne mettent pas nécessairement l’accent sur motivation chez certains élèves, les flashcards sont la solution la plus efficace pour que les apprenants motivés étudient et conservent les connaissances factuelles, surtout lorsqu’elles sont utilisés de manière intelligente.

1. Les flashcards activent le “rappel actif”

Lorsque vous regardez l’avant d’une flashcard et pensez à la réponse, vous engagez une faculté mentale appelée rappel actif. En d’autres termes, vous essayez de vous rappeler le concept à partir de zéro plutôt que de simplement regarder le passage dans votre manuel scolaire ou de le reconnaître sur un quiz à choix multiple. Il a été prouvé que le rappel actif crée des connexions neuronales plus fortes pour mémoriser. Et parce que les flashcards peuvent facilement faciliter la répétition, ils sont le meilleur moyen de créer plusieurs événements de rappel améliorant la mémoire.

2. Les cartes graphiques utilisent vos facultés métacognitives

Lorsque vous révéler le côté de la réponse d’une flashcard pour évaluer votre exactitude, vous vous demandez essentiellement «Comment ma réponse s’est-elle comparée à cette réponse correcte?» Et «Comment est-ce que je l’ai bien compris (ou je ne le sais pas)? -reflection est connue sous le nom de métacognition. La recherche montre que l’application de la métacognition tend à intégrer des mémoires plus profondément dans vos connaissances.

3. Les flashcards permettent une répétition fondée sur la confiance

Parce que les flashcards existent librement, plutôt que lié à un livre ou un document, vous pouvez les séparer en piles en fonction de (ou à quelle fréquence) vous devez les étudier à nouveau. Cette pratique de la répétition fondée sur la confiance est prouvée par des décennies de recherche pour être le moyen le plus scientifiquement optimisé pour améliorer la performance de la mémoire.

Bien sûr, dans la mesure du possible, vous devriez toujours essayer d’apprendre de nouveaux concepts à l’aide d’un apprentissage par projet ou en posant vos propres questions. Mais quand il s’agit d’étudier ou d’examiner les concepts de la façon la plus efficace possible, rien ne se rapproche de flashcards.

 

En imposant une éthique aux algorithmes, la CNIL veut les rendre plus humains

Dans un rapport, présenté ce vendredi en présence du secrétaire d’État au Numérique Mounir Mahjoubi, la Commission nationale de l’informatique et des libertés cherche comment éviter que les algorithmes et l’intelligence artificielle n’aient une influence négative sur la société.

La CNIL s'inquiète des dérives possibles des algorithmes et de l'intelligence artificielle
La CNIL s’inquiète des dérives possibles des algorithmes et de l’intelligence artificielle © Maxppp / Christophe Morin

Pas de panique, nul besoin d’être mathématicien ou informaticien pour comprendre la question posée par la CNIL. On pourrait la résumer ainsi : “comment permettre à l’homme de garder la main ?”, dans une période où notre vie en ligne mais aussi celle de tous les jours est influencée par ces “suites d’instructions permettant d’aboutir à un résultat à partir de données en entrée” (selon la définition que donne la CNIL des algorithmes)…

► DOCUMENT | Lire le rapport sur le site de la CNIL

Source : En imposant une éthique aux algorithmes, la CNIL veut les rendre plus humains

Comment simplifier une expression logique avec une table de Karnaugh ?

Tableau de Karnaugh

Un tableau de Karnaugh est un outil graphique permettant de simplifier graphiquement des équations logiques. Cette méthode a été développée par Maurice Karnaugh en 1953.

600px-Karnaugh_map_KV_4mal4_21.svg

Une table de Karnaugh peut être vu comme une table de vérité particulière, à deux dimensions, destinées à faire apparaître visuellement les simplifications possibles.

Deux méthodes de simplification

Pour déterminer l’expression logique, on peut utiliser 2 méthodes

  • former une somme ;
  • former un produit.

La méthode former par une somme

Pour trouver l’équation, il faut regrouper les valeurs de S égales à 1. Les groupes formés doivent être les moins nombreux possibles, mais ils doivent englober tous les 1.

Utilisation_karnaugh

Pour terminer, on fait la somme des groupes formées (somme de produit).

Cette méthode simple et rapide, permet de trouver une équation visuellement, et propose une alternative à la simplification d’équation (calcul booléen) , qui peut rapidement devenir fastidieuse.

La méthode former par un produit

Pour trouver l’équation, il faut regrouper les valeurs de S égales à 0.

En regroupant les 0, on trouve S’ sous forme d’une somme, et par complémentation, on obtient S sous forme de produit (produit de somme).

Application Android ” FLX Karnaugh

J’ai testé la version gratuite 1.1. Pour l’installer sur votre Smartphone ou sur votre tablette, vous avez besoin de la version Android 3 ou une version ultérieure. Vous pouvez la télécharger en cliquent ici.

FLX KarnaughL’application Android ” FLX Karnaugh ” est gratuite et comme toute application de ce genre, vous recevrez de temps en temps de la publicité, mais elle ne gêne en rien son utilisation.

Pour présenter les fonctionnalités de l’application ” FLX Karnaugh ” j’utiliserai l’épreuve de Mathématiques pour l’informatique Session 2013 Métropole du BTS Services Informatiques aux Organisations.

Cette épreuve de 2 heures comportée 3 partie, nous nous concentrons ici sur uniquement la première partie.

BTS SIO – 2013 – Epreuve E21 – Mathématiques pour l’informatique

Cette épreuve de 2 heures comportée 3 partie. Nous nous concentrons ici sur uniquement le premier exercice. Vous pouvez télécharger en cliquant ici.

Exercice 1 (6 points)

Le directeur des ressources humaines (DRH) d’une mairie doit recruter une personne pour un travail concernant la circulation des voitures dans le centre-ville.

 Partie A

Pour faire son choix, le DRH met en place trois critères de sélection concernant les connaissances en informatique, l’expérience dans le domaine concerné et le suivi d’un stage de formation spécifique.

La personne recrutée devra:

  • avoir des connaissances informatiques et de l’expérience dans le domaine concerné;
  • ou ne pas avoir de connaissances informatiques, mais avoir suivi un stage de formation spécifique;
  • ou ne pas avoir d’expérience dans le domaine concerné, mais avoir suivi un stage de formation spécifique.

On définit les trois variables booléennes a, b et c suivantes :

  • a =1 si la personne possède des connaissances informatiques, a =0 sinon;
  • b = 1 si la personne possède de l’expérience dans le domaine concerné, b = 0 sinon;
  • c = 1 si la personne a suivi un stage de formation spécifique, c=0 sinon.
  1. Décrire la situation correspondant au produit a.b./c

a.b./c signifie que la personne possède des connaissances informatiques (a=1) et de l’expérience dans le domaine concerné (b=1), mais n’a pas suivi de stage spécifique de formation (c=0).

  1. Définir l’expression booléenne E correspondant aux critères de sélection du DRH.

E = a.b + /a.c + b.c

  • Sous forme littérale, on obtient :

Le DRH veut que :

la personne possède des connaissances informatiques (a=1) ET de l’expérience dans le domaine concerné (b=1)

OU

la personne ne possède pas des connaissances informatiques (a=0) ET  la personne a suivi un stage de formation spécifique (c=1)

OU

la personne a de l’expérience dans le domaine concerné (b=1) ET a suivi un stage de formation spécifique (c=1)

  1. À l’aide d’un diagramme de Karnaugh ou d’un calcul booléen, trouver une écriture simplifiée de l’expression booléenne E sous la forme d’une somme de deux termes.
  • Tableau de Karnaugh (méthode graphique)

Pour cette méthode, nous utiliserons l’application Android “FLX Karnaugh

L’application est simple d’utilisation; Vous sélectionnez le nombre de variables (inputs), vous compléter votre table de vérité et vous obtenez le tableau de Karnaugh avec les regroupement et en bas de l’écran l’équation simplifier S = a.b + c.

FLX Karnaugh

  • Calcul booléen (algèbre de Boole)

Je propose d’utiliser un outil que je vous ai déjà présenté dans d’autres billets à savoir Wolfram Alpha à l’adresse suivante: http://www.wolframalpha.com/

Wolfram alphaLa procédure est relativement simple.

Saisissez votre expression booléen dans la barre de saisie de Wolfram alpha.

Wolframalpha_equation_logiqueNotation:

  • or = fonction logique OU
  • and = fonction logique ET
  • ~ = fonction NON

L’outil en ligne vous renvoie comme résultats:

  • La table de vérité (truth table);

Wolframalpha_table_verite

Notation: “T” = “True” = “1” et “F”= “False” = “0”

  • L’équation simplifiée (DNF);

Wolframalpha_equation_logique_simplification

NB: cliquer  sur le bouton “text notation” pour afficher les fonctions logiques.

etc…

Par les deux méthodes, on obtient bien le même résultat: E = a.b + c

  1. Écrire une phrase donnant les conditions de recrutement correspondant à la simplification précédente de l’expression booléenne E.

La personne possède des connaissances informatiques (a=1) et de l’expérience dans le domaine concerné (b=1) OU a suivi un stage de formation spécifique (c=1).

Pour aller plus loin

Pour approfondir cette notion, et développer vos compétences vous pouvez consulter cette ouvrage.

Guide des sciences et technologies industrielles
de Jean-Louis Fanchon

Objets connectés : quels impacts ? 3/5

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

Equipements pour la maison, outils pour le bien-être et la santé ou simple gadget ?

L’objet connecté est un objet auquel l’ajout d’une connexion Internet apporte une valeur supplémentaire en termes de fonctionnalité, d’information et d’interaction avec les usages. Apparus sur le marché, il y a une petite dizaine d’années, ces derniers ne cessent d’augmenter : 4 milliards en 2010 contre 15 milliards en 2016. Un  véritable phénomène qui ne compte pas s’arrêter là. D’ici 2020, chaque personne détiendra environ 6 objets connectés…Ce développement induit également de nombreux changements : notamment sur le marché de la réparation. En effet, grâce à l’augmentation de la connexion des produits, il est possible d’intervenir avant que la panne ne se déclenche ! Les capteurs et applications intégrés dans l’électroménager, par exemple, peuvent indiquer qu’il va falloir le réparer, ou même vous informer des améliorations à apporter ou des ajustements d’utilisation à faire pour maintenir vos produits en bon état et ainsi anticiper de potentiels dysfonctionnements. Par exemple, si vous mettez trop de lessive dans votre lave- linge (ce qui est susceptible d’entrainer une panne), votre appareil est en mesure de vous le dire !

L’autre “révolution” concerne la réparation à distance ! Avec le “tout électronique”, les réparateurs n’auront plus forcément besoin de se déplacer. Certaines pannes pourront se résoudre via les hotline pour tout ce qui est diagnostics, voire réparations à distance, le tout grâce à la connectivité. A ce titre, les métiers de la réparation vont évoluer, se décloisonner. Les activités traditionnelles vont se combiner à de nouveaux profils avec de nouveaux métiers et une compétence élargie.

Jusqu’à aujourd’hui, un professionnel seul peut connaître tout d’un produit. On va voir davantage se développer un collectif de réparateurs en interaction permanente avec tout un écosystème et un environnement.

Source : Objets connectés : quels impacts ? avec l’ADEME | Institut national de la consommation

Ecran couleur

La reconstitution des couleurs est basée sur la synthèse additive des couleurs. Les curseurs glissants permettent de régler les niveaux d’intensité pour chaque couleur (Rouge, Vert, Bleu).

Rouge, Vert et Bleu sont les trois couleurs primaires. Comme l’indique la simulation synthèse additive des couleurs, leur mélange permet de générer quatre autres couleurs: Le cyan (vert+bleu), le magenta (bleu + rouge), le jaune (rouge + vert) et le blanc (somme des trois). Depuis la fin du XIXe siècle, nous savons qu’il est possible de générer toutes les couleurs connues en jouant sur les intensités de ces couleurs primaires. Cela permet de générer toutes les couleurs de l’arc en ciel comme l’illustre cette autre simulation: RVB.

Faire glisser le  pour modifier l’intensité de la couleur correspondante.

 

Les écrans affichent des images couleurs à partir de ce principe de colorimétrie nommé trichromieC’est aussi de cette façon que notre oeil perçoit les couleurs.

Extrait du programme de SNT

Cet article peut être un élement de cours sur la photographie numérique du programme d’enseignement commun en seconde de SNTSciences numériques et technologie

Contenus Capacités attendues
Photosites, pixels, résolution (du capteur, de l’image), profondeur de couleur Distinguer les photosites du capteur et les pixels de l’image en comparant les résolutions du capteur et de l’image selon les réglages de l’appareil.
Métadonnées EXIF Retrouver les métadonnées d’une photographie.
Traitement d’image Traiter par programme une image pour la transformer en agissant
sur les trois composantes de ses pixels.
Rôle des algorithmes dans les appareils photo numériques Expliciter des algorithmes associés à la prise de vue.
Identifier les étapes de la construction de l’image finale.

Vous trouverez l’ensemble du programme en cliquant ici.

“Le web est plus riche que les seules plateformes de réseau social”

Dominique Cardon

Au lendemain de la comparution de Facebook au tribunal de Paris suite à un litige l’opposant à un utilisateur ayant vu son compte supprimé suite à la publication de “l’Origine du monde”(tableau de Gustave Courbet), Dominique Cardon, sociologue, spécialiste de l’usage des réseaux sociaux, répond aux questions de Nicolas Demorand sur l’impact des algorithmes dans notre usage des réseaux sociaux et la diffusion des fake news.

“Plus nous interagissons avec nos amis, plus les infos que nous partageons seront visibles entre nous, mais ces conversations prioritaires ne rapportent pas beaucoup d’argent” explique Dominique Cardon : ….

….

Quand Facebook modifie ses algorithmes dans son coin

Facebook a décidé, depuis le 12 janvier dernier, de modifier ses algorithmes , et “revient à son principe d’origine”, explique Dominique Cardon : “montrer prioritairement les choses des gens avec qui j’ai interagi. Même avec les médias de qualité, on a pas d’interactions très fortes : donc leur place vont diminuer dans le fil”

Les plateformes décident d’elle-même les choix algorithmiques, mais le sociologue estime que “pour ces arbitrages, il faut, dans l’espace public, être vigilant à l’égard des politiques d’algorithmes de ces plateformes” :

Les plateformes décident d’elle-même les choix algorithmiques, mais le sociologue estime que “pour ces arbitrages, il faut, dans l’espace public, être vigilant à l’égard des politiques d’algorithmes de ces plateformes” :…

Source : Dominique Cardon : “Le web est plus riche que les seules plateformes de réseau social”

Facebook : vos données personnelles servent-elles la guerre de l’information ?

Facebook n’en finit pas de rendre des comptes sur les dernières élections américaines. Alors que le patron du réseau s’apprête à s’expliquer devant le Congrès, “L’Instant M” fait le point.

Facebook n’en finit pas de rendre des comptes sur cette année électorale américaine qui vit élire Donald Trump. Première prise de conscience : le réseau social s’est avéré une extraordinaire machine à répandre rumeurs et fausses informations. Deuxième choc, les données personnelles d’au moins 87 millions d’utilisateurs ont été siphonnées par une entreprise de ciblage électoral. Pour le grand public, ces deux scandales abîment certes la confiance placée en Facebook, mais ils ne sont pas nécessairement liés. On a bien compris qu’une nouvelle guerre de l’information faisait rage dans nos démocraties. Reste à comprendre si, oui ou non, nos données personnelles nourrissent cette guerre de l’info. Et si, oui ou non, notre vie privée sert à orchestrer la propagande.

Source : Facebook : vos données personnelles servent-elles la guerre de l’information ?

Comment apprendre facilement ses cours avec les flashcards ?

PHO1e11af3e-d082-11e3-be06-1158c15737fb-805x453

Dans vos études, vous abordez régulièrement de nouvelles leçons dans différents domaines. Vous rencontrez du nouveau vocabulaire, des nouveaux concepts, ou d’autres éléments et vous avez du mal à les mémoriser. Vous avez besoin d’outils et de méthodes simples et efficaces pour réviser vos cours.

À partir de vos fiches de cours ou de révision réalisées ou non avec une carte mentale vous avez tout le matériel pour réviser.

Voilà enfin la solution pour réviser de manière ludique et vérifier que vous connaissez votre cours, sans avoir besoin de quelqu’un pour vous faire réciter : les flashcards !

flashcards

Qu’est ce que c’est ?

Tout simplement des cartes sur lesquelles vous écrivez d’un côté une question à laquelle vous devez savoir répondre, et de l’autre côté la réponse à cette question !

Le but est ensuite d’apprendre ces cartes, soit en regardant la question et en retrouvant la réponse, soit dans le sens inverse, en lisant la réponse et en retrouvant la question.

Comment ça marche ?

Le principe des flashcards est à la fois simple et efficace : une information est inscrite sur le verso d’une carte (card), une information liée sur le recto.

La méthode des flashcards est basée sur les structures d’apprentissage « A = B », c’est-à-dire, qu’à un terme équivaut à un autre terme.

Un lien unit les deux informations présentes de part et d’autre de la même carte :

    • une question et sa réponse

 

    • une image et le mot qui la désigne (pratique pour l’apprentissage des langues étrangères)

 

    • une définition mathématique et sa formule

 

une opération et son résultat (une multiplication au recto et son résultat au verso)

Comment les utiliser ?

Les Flashcards exercent le processus mental de rappel actif : étant donné une invite (la question), on produit la réponse.

Divers systèmes ont été mis au point, avec le principe de base de la révision espacé qui consiste à  augmenter l’intervalle de révision chaque fois qu’une carte est rappelée correctement. Je développerai l’utilisation dans un prochain article.

[related-post id=”1593″]

Les avantages

  • Facilité d’utilisation. Vous pouvez effectuer un jeu de même 100 cartes facilement et de les étudier quand vous avez un moment de libre.

 

  • Retour d’information. Vous recevez une rétroaction immédiate si oui ou non votre réponse était correcte, vous permettant de savoir tout de suite ce que la bonne réponse est, renforçant ainsi une réponse correcte ou de fournir une occasion de remédier à une mauvaise réponse.

 

  • Regrouper en bloc. Les cartes flash divisent votre tâche d’apprentissage en morceaux ou en morceaux minuscules, ce qui rend l’apprentissage plus facile.

 Un moyen de réviser efficacement prouver scientifiquement

Dans un article précédent, “L’efficacité scientifique de 10 méthodes de révision“, je vous avais présenté les résultats d’une étude scientifiques qui avait mesuré l’éfficacité de 10  techniques de révision. Elle concluait que l’autoévaluation notamment avec les flashcards  était très efficace pour les révisions.

Chaque semaine de nouvelles cartes

Retrouvez sur ce blog chaque semaine des exemples de flashcard dans le domaine de l’ingénierie et retrouvez l’énergie dont vous avez besoin pour réviser facilement.

Show Buttons
Hide Buttons
Translate »