Internet est-il un fléau pour la planète ?

Entre l’électricité nécessaire pour faire tourner les data centers, l’énergie consommée par les mines de cryptomonnaies, l’empreinte carbone de nos emails et les ravages provoqués par des ruées d’Instagrammeurs sur les plus beaux sites naturels de la planète, Internet est aussi une machine à polluer. Amazon Web Services, leader mondial du stockage en ligne, consomme à lui seul autant d’énergie qu’une centrale nucléaire. La Silicon Valley, pleinement consciente de ce problème, tente bel et bien de “verdir” le réseau. Mais le chemin à parcourir est encore long.

 

Source : Internet est-il un fléau pour la planète ? | ARTE

Reconnaissance faciale : identifier pour mieux protéger ou pour mieux contrôler ?

La mairie de Nice teste actuellement un dispositif de reconnaissance faciale sur son carnaval. Quelles potentialités pour ces technologies dont la généralisation semble approcher ? Quels risques en matière de liberté individuelles ?

Caméra installée sur la Promenade des Anglais à Nice
Caméra installée sur la Promenade des Anglais à Nice Crédits : VALERY HACHEAFP

Les dispositifs de reconnaissance faciale vous paraissent peut-être loin et pourtant, cette semaine c’est la région PACA et la ville de Nice qui font l’actualité sur ce sujet. La mairie teste un système de reconnaissance faciale pendant le carnaval auprès de 1000 volontaires, l’idée étant de trouver des correspondances entre les vidéos captées à l’entrée de l’événement et les photos fournies préalablement par ces cobayes. Quant à la région PACA, elle souhaite tester la reconnaissance faciale pour rentrer dans deux lycées de la région.

Source : Reconnaissance faciale : identifier pour mieux protéger ou pour mieux contrôler ?

Vers une nouvelle forme de conflit mondial : la cyberguerre

Propagande djihadiste, fake news, Cambridge Analytica : entre manipulation et cyber-attaque, un nouveau conflit mondial a pour champ de bataille Internet. Entretien avec Jean-Louis Gergorin, co-auteur de Cyber. La Guerre Permanente.

Les suporteurs palestiniens du militant Issa Amro, qui a été libéré sous caution par un tribunal palestinien le 10 septembre 2017 après son arrestation antérieure le 4 septembre, prennent part à une manifestation à Hébron, en Cisjordanie.
Les suporteurs palestiniens du militant Issa Amro, qui a été libéré sous caution par un tribunal palestinien le 10 septembre 2017 après son arrestation antérieure le 4 septembre, prennent part à une manifestation à Hébron, en Cisjordanie. Crédits : HAZEM BADERAFP

Source : Vers une nouvelle forme de conflit mondial : la cyberguerre

Des données à raconter

L’image des données rangées dans des tableurs Excel est bien installée et pourtant, les données sont plus faciles à lire et à comprendre dès lors qu’elles sont illustrées ou sont insérées dans des formats idoines

Capture d'écran du compte Instagram @wedodatafr
Capture d’écran du compte Instagram @wedodatafr

Karen Bastien est la cofondatrice de WeDoData, une agence qui allie journalistes, graphistes, développeurs et designers pour proposer des solutions pour mettre en forme des données.

Source : Des données à raconter

Les objets connectés nous espionnent-ils ?

Résultat de recherche d'images pour "objet connecté espionnage"

 

Nos objets connectés sont-ils un danger pour notre sécurité ? C’est la question au cœur des Idées Claires, notre programme hebdomadaire produit par France Culture et Franceinfo destiné à lutter contre les désordres de l’information, des fake news aux idées reçues.

Ils sont partout ou presque mais peut-on leur faire confiance ? Les réfrigérateurs intelligents, aspirateurs robots, peluches connectées et autres assistants vocaux envahissent lentement notre foyer. Une révolution qui permet de régler le thermostat de la maison ou d’allumer la lumière du couloir sans bouger de son canapé, mais dont on ne connaît pas encore les conséquences sur le respect de notre vie privée.

Pour les fabricants, le marché de la “smart home” est particulièrement prometteur :  2,9 millions d’objets connectés dédiés à la maison ont été vendus en 2018 en France. Un marché lucratif, mais à quel prix ?

Ces objets connectés à la mode sont-ils complètement sûrs ? Est-ce risqué d’installer un micro en permanence à domicile ? Quels sont les risques d’être espionné par les fabricants ? Un individu malveillant peut-il avoir accès à nos données personnelles ? Ou écouter ce qu’il se passe à l’intérieur de notre maison ?

Vincent Roca, chercheur à l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) répond à nos questions pour nous aider à démêler le vrai du faux sur ces nouvelles technologies.

 

Les objets connectés nous espionnent-ils ? 

Ces acteurs nous espionnent-ils via notre smartphone ?  

Les assistants type Google Home nous écoutent-ils en permanence ?

Mon aspirateur connecté ne délivrent pas beaucoup d’informations sur moi ? 

Doit-on aussi se méfier des peluches connectées ? 

N’importe qui peut avoir accès à mes micros, mes caméras ? 

Les objets connectés sont-ils mauvais pour la planète ?

…..

Source : Les objets connectés nous espionnent-ils ?

Facebook comme acteur du respect de la vie privée, est-ce crédible ?

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook a annoncé qu’il voulait mettre le respect de la vie privée au coeur des réseaux sociaux de l’entreprise. Cela passe par le chiffrement des messages échangés sur Messenger, WhatsApp et Instagram, aussi par le stockage temporaire des messages échangés

Mark Zuckerberg, le 1er mai 2018
Mark Zuckerberg, le 1er mai 2018 Crédits : JOSH EDELSONAFP

 

Source : Facebook comme acteur du respect de la vie privée, est-ce crédible ?

Il y a 30 ans, l’invention du web sans tambour ni trompette

Le web fête ses 30 ans en mars avec quatre milliards d’internautes pour souffler les bougies. En 1989, pourtant, cette invention est passée inaperçue : le “World Wide Web” a depuis révolutionné nos sociétés. Et son inventeur, Tim Berners-Lee, regrette son évolution.

Tim Berners-Lee, l'inventeur du web, pose à côté du premier ordinateur ayant été utilisé comme serveur pour diffuser le world wide web. Photo prise en 2009 au siège du CERN à Genève.
Tim Berners-Lee, l’inventeur du web, pose à côté du premier ordinateur ayant été utilisé comme serveur pour diffuser le world wide web. Photo prise en 2009 au siège du CERN à Genève. Crédits : Sébastien DerungsAFP

Inventé en 1989 par un informaticien britannique qui travaillait pour le CERN près de Genève, le “world wide web” est passé inaperçu à ses débuts. Son créateur, le Britannique Tim Berners-Lee, avait été recruté afin de mettre au point une base de données pour les physiciens du Conseil européen pour la recherche nucléaire (CERN) mais il est allé bien au delà. En voulant permettre à des milliers de scientifiques d’échanger leurs connaissances à distance, il a créé un espace commun où les personnes et les machines se comprenaient : le web était né. Trente ans plus tard, il fonctionne toujours.

Le web en 1989 ? “Vague mais prometteur”

La première page web publié en 1990, encore visible sur le site du CERN.
La première page web publié en 1990, encore visible sur le site du CERN. Crédits : CERN

Dans l’esprit du grand public, internet et web se confondent parfois. Pourtant, il s’agit de deux choses bien différentes : chronologiquement, internet est arrivé le premier. Son ancêtre s’appelait Arpanet et a été créé en 1969 aux Etats-Unis par le département de la Défense. Financé sur des fonds militaires, il est rapidement devenu un moyen de communication entre universités et centres de recherche pour échanger des données. “Internet” est la contraction d'”interconnected networks” qui signifie “réseaux interconnectés” ou réseau de réseaux : le terme désigne à la fois l’infrastructure qui permet le transfert de données via des câbles, des serveurs et des ordinateurs mais aussi le système complexe d’adresses qui acheminent les informations – les paquets de données – au bon endroit. Plusieurs applications existent pour utiliser internet : l’email, le partage de pair à pair, la messagerie instantanée ou encore… Le World Wide Web !

…..

Source : Il y a 30 ans, l’invention du web sans tambour ni trompette