Présentation des périphériques

Les périphériques sont des dispositifs qui ne sont pas l’architecture centrale de l’ordinateur et qui sont impliqués dans la mémoire et le traitement. Les périphériques comprennent le matériel d’entrée, le matériel de sortie et les périphériques de stockage.

Un ordinateur de bureau typique pourrait comprendre :

  •    entrées – souris, clavier, webcam, contrôleur de jeux
  •    sorties – écran, imprimante, haut-parleurs, casque écouteur
  •    stockage – disque dur

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est SNT-Objet-connecté-02-1.jpg.

Connexions

Les périphériques se connectent au matériel du processeur via la carte mère. Les périphériques externes se connectent à la carte mère via USB, FireWire ou via une connexion sans fil telle que Bluetooth.

Les moniteurs se connectent normalement par des câbles HDMI ou VGA.

Les ports GPIO sont des ports d’entrée et de sortie génériques qui peuvent être contrôlés directement par logiciel. Ils sont utilisés sur les circuits imprimés des ordinateurs comme le Raspberry Pi et l’Arduino. Ils fournissent des connexions de bas niveau qui peuvent être connectées à des interrupteurs, des lumières LED ou des relais électriques. Ils peuvent être utilisés dans des programmes pour contrôler des systèmes tels qu’une alarme antivol ou un système de chauffage central. Les smartphones, les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables n’ont pas de GPIO.

Il peut être facile de créer votre propre périphérique de base à l’aide d’un Raspberry Pi, Arduino ou tout autre appareil informatique simple.

Objets connectés : quels impacts ? 3/5

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

Equipements pour la maison, outils pour le bien-être et la santé ou simple gadget ?

L’objet connecté est un objet auquel l’ajout d’une connexion Internet apporte une valeur supplémentaire en termes de fonctionnalité, d’information et d’interaction avec les usages. Apparus sur le marché, il y a une petite dizaine d’années, ces derniers ne cessent d’augmenter : 4 milliards en 2010 contre 15 milliards en 2016. Un  véritable phénomène qui ne compte pas s’arrêter là. D’ici 2020, chaque personne détiendra environ 6 objets connectés…Ce développement induit également de nombreux changements : notamment sur le marché de la réparation. En effet, grâce à l’augmentation de la connexion des produits, il est possible d’intervenir avant que la panne ne se déclenche ! Les capteurs et applications intégrés dans l’électroménager, par exemple, peuvent indiquer qu’il va falloir le réparer, ou même vous informer des améliorations à apporter ou des ajustements d’utilisation à faire pour maintenir vos produits en bon état et ainsi anticiper de potentiels dysfonctionnements. Par exemple, si vous mettez trop de lessive dans votre lave- linge (ce qui est susceptible d’entrainer une panne), votre appareil est en mesure de vous le dire !

L’autre “révolution” concerne la réparation à distance ! Avec le “tout électronique”, les réparateurs n’auront plus forcément besoin de se déplacer. Certaines pannes pourront se résoudre via les hotline pour tout ce qui est diagnostics, voire réparations à distance, le tout grâce à la connectivité. A ce titre, les métiers de la réparation vont évoluer, se décloisonner. Les activités traditionnelles vont se combiner à de nouveaux profils avec de nouveaux métiers et une compétence élargie.

Jusqu’à aujourd’hui, un professionnel seul peut connaître tout d’un produit. On va voir davantage se développer un collectif de réparateurs en interaction permanente avec tout un écosystème et un environnement.

Source : Objets connectés : quels impacts ? avec l’ADEME | Institut national de la consommation

Quel est l’impact des objets connectés ?

Les objets connectés ! Equipements pour la maison, outils pour le bien-être et la santé ou simple gadget, l’objet connecté est un objet auquel l’ajout d’une connexion Internet apporte une valeur supplémentaire en termes de fonctionnalité, d’information et d’interaction avec les usages. Apparus sur le marché, il y a une petite dizaine d’années, ces derniers ne cessent d’augmenter : 4 milliards en 2010 contre 15 milliards en 2016. Un véritable phénomène qui ne compte pas s’arrêter là. D’ici 2020, chaque personne détiendra environ 6 objets connectés…