Nouveau livre – Apprendre à programmer avec la carte BBC micro:bit

Apprendre à programmer avec la carte BBC micro:bit: De la programmation graphique au langage MicroPython

Partir à la découverte de la programmation, ça vous intéresse ?

Cela tombe bien, puisque c’est l’objectif de ce livre ! Qui plus est, nous vous proposons d’apprendre en mettant immédiatement en pratique les instructions et concepts qui vous seront présentés.

Carte Micro;bit programmation

Comment allons-nous nous y prendre ?

Toutes les activités concrètes qui vous seront proposées prendront appui sur une carte BBC micro:bit. C’est cette carte qui, reliée à votre ordinateur, accueillera les programmes que vous rédigerez. Certains programmes fonctionneront sur la carte elle-même, comme par exemple la création d’un dé magique ou d’un chronomètre. D’autres feront appel à des éléments extérieurs comme des maquettes de feu de carrefour ou de barrières d’accès, ou encore un petit véhicule robot.

Freenove Ultimate Starter Kit for BBC Micro:bit (V2 Contained), 305-Page Detailed Tutorial, 225 Items, 44 Projects, Blocks and Python Code, Solderless Breadboard

Pour vous permettre de réaliser sereinement vos premiers pas dans le domaine de la programmation, nous avons choisi d’utiliser dans un premier temps un outil de programmation graphique, avant de passer dans un second temps au langage MicroPython.

Freenove Micro:Rover Kit for BBC Micro:bit (V2 Contained), Obstacle Avoidance, Light-tracing, Line-Tracking, Remote Control, Playing Melody, Colorful Lights, Rich Projects, Blocks and Python Code

À qui ce livre est-il destiné ?

À toute personne souhaitant s’initier à la programmation, qu’il s’agisse de collégiens, lycéens, étudiants, ou enseignants, et plus globalement à toute personne curieuse d’appréhender la programmation afin de mieux comprendre le monde numérique qui nous entoure.

Tout au long de la rédaction de ce livre, nous avons cherché à rendre l’apprentissage ludique car pour nous, apprendre doit être un plaisir !

Pour aller plus loin

Pour approfondir vos connaissances, et développer vos compétences, je vous propose cette sélection de livre.

Python pour la carte micro:bit: SNT Lycées. Mathématiques. Sciences

Python pour la carte micro:bit: SNT Lycées. Mathématiques. Sciences

Deux fois plus petite qu’une carte de crédit et coûtant moins de 20€, la carte micro:bit est un nano-ordinateur lancé en 2016 au Royaume- Uni par la BBC pour initier les collégiens au codage et au pilotage de systèmes numériques. Pouvant être programmée depuis un PC, un smartphone, une tablette ou encore un Raspberry Pi, cette carte est compacte, robuste, simple d’utilisation, facile à connecter, fédérant une communauté très importante et s’accompagnant d’un grand nombre d’extensions. Pour la piloter, plusieurs langages de programmation sont disponibles : Python, JavaScript, MakeCode…

Cet ouvrage se concentre sur la programmation de la carte micro:bit avec Python, le langage officiel pour l’enseignement de l’informatique au lycée. Ne nécessitant aucune compétence particulière en codage, il est organisé en trois parties. La première pose les bases du langage Python (variables, boucles, fonctions…), la deuxième regroupe différentes applications concrètes et facilement réalisables avec la carte micro:bit, et la troisième présente des projets plus complexes faisant appel aux extensions de la carte. Le lecteur sera ainsi amené à fabriquer un chronomètre, une boussole, ou encore à jouer de la musique.

À qui s’adresse ce livre ?

  • Aux enseignants (SNT, mathématiques, sciences) et à leurs élèves de lycée
  • Aux makers, geeks, roboticiens, FabLabs…

Pour aller plus loin

Pour approfondir vos connaissances, et développer vos compétences, je vous propose cette sélection de livre.

Conversion Analogique Numérique – simulation, animation interactive

Numériser un signal analogique consiste à prélever quelques échantillons et à les coder en binaire. La suite de codes obtenus est regroupée dans un fichier numérique. L’intérêt de la numérisation réside dans les capacités de traitement informatique qu’offre un tel format de fichier. Afin d’obtenir une numérisation fidèle au signal analogique d’origine, il faut gagner en précision. Il suffit pour cela d’augmenter la fréquence d’échantillonnage et de diminuer le pas de quantification.

Cliquer sur le graphe et/ou les données binaires du fichier de sortie pour faire les correspondances.

Source : Conversion Analogique Numérique – simulation, animation interactive – eduMedia

Pour aller plus loin

Pour approfondir vos connaissances, et développer vos compétences, je vous propose cette sélection de livre.

Python pour la carte micro:bit: SNT Lycées. Mathématiques. Sciences

Python pour la carte micro:bit: SNT Lycées. Mathématiques. Sciences

Deux fois plus petite qu’une carte de crédit et coûtant moins de 20€, la carte micro:bit est un nano-ordinateur lancé en 2016 au Royaume- Uni par la BBC pour initier les collégiens au codage et au pilotage de systèmes numériques. Pouvant être programmée depuis un PC, un smartphone, une tablette ou encore un Raspberry Pi, cette carte est compacte, robuste, simple d’utilisation, facile à connecter, fédérant une communauté très importante et s’accompagnant d’un grand nombre d’extensions. Pour la piloter, plusieurs langages de programmation sont disponibles : Python, JavaScript, MakeCode…

Cet ouvrage se concentre sur la programmation de la carte micro:bit avec Python, le langage officiel pour l’enseignement de l’informatique au lycée. Ne nécessitant aucune compétence particulière en codage, il est organisé en trois parties. La première pose les bases du langage Python (variables, boucles, fonctions…), la deuxième regroupe différentes applications concrètes et facilement réalisables avec la carte micro:bit, et la troisième présente des projets plus complexes faisant appel aux extensions de la carte. Le lecteur sera ainsi amené à fabriquer un chronomètre, une boussole, ou encore à jouer de la musique.

À qui s’adresse ce livre ?

  • Aux enseignants (SNT, mathématiques, sciences) et à leurs élèves de lycée
  • Aux makers, geeks, roboticiens, FabLabs…

Pour aller plus loin

Pour approfondir vos connaissances, et développer vos compétences, je vous propose cette sélection de livre.

Les objets connectés nous espionnent-ils ?

Ces objets connectés à la mode sont-ils complètement sûrs ? Est-ce risqué d’installer un micro en permanence à domicile ? Quels sont les risques d’être espionné par les fabricants ? Un individu malveillant peut-il avoir accès à nos données personnelles ? Ou écouter ce qu’il se passe à l’intérieur de notre maison ? Vincent Roca, chercheur à l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) répond à nos questions pour nous aider à démêler le vrai du faux sur ces nouvelles technologies.

Objets connectés vers la fin de notre vie privée ?

Les objets connectés sont de plus en plus nombreux dans notre vie quotidienne. À première vue ils sont de simple assistant électronique, mais faut-il s’en méfier ? Espion pour des marques, votre assureur ou même votre patron, ces objets vont-ils mettre fin à notre vie privée ?

Objets connectés : quels sont les risques ?

Dans cette vidéo, on vous en dit plus sur les objets connectés. Il s’agit d’un matériel électronique qui peut communiquer avec un smartphone ou une tablette tactile. Communiquer, cela signifie qu’il peut envoyer et recevoir des informations, par le biais d’une liaison sans fil, Bluetooth ou Wifi. Les domaines d’application sont nombreux : le sport (comptabiliser les kms parcourus), les loisirs (accès sur sa montre connectée, musique, photos, mails), la domotique (volets roulants dirigés à distance) et la sécurité (caméra qui permet de surveiller le domicile à distance ou encore les économies d’énergie (thermostat réglé à distance via une application). Le développement des objets connectés expose principalement les consommateurs à trois types de risques : l’utilisation commerciale des données personnelles et les atteintes à la vie privée et le piratage. Dès lors que se connecter à internet devient une fonction intégrante d’objets du quotidien, les concepteurs de ces équipements doivent faire face aux atteintes à la vie privée et au piratage

Comment se protéger ? Avant l’achat d’un objet connecté, informez-vous sur ses caractéristiques, son fonctionnement, ses interactions avec les autres appareils électroniques et sur les précautions à prendre et le traitement des données personnelles. Sachez enfin que la principale faille qu’exploitent les pirates est encore trop souvent l’absence de vigilance des utilisateurs. Beaucoup n’ont pas conscience des risques et n’utilisent pas de mots de passe pour protéger l’accès à distance de leurs équipements, ou se contentent de laisser les identifiants par défaut fournis par les fabricants.

Après l’achat, sécurisez bien la connexion aux autres appareils communicants, en procédant régulièrement aux mises à jour de sécurité et mises à jour logicielles. Changez fréquemment l’identifiant et le mot de passe par défaut de chaque objet connecté. Et vérifiez la présence d’un bouton « off » sur l’objet que vous éteindrez après utilisation.

Le business des objets connectés | Internet de tout et n’importe quoi (1/2)

A l’heure où les objets et les espaces connectés ne se comptent plus, Internet de tout et n’importe quoi dresse un tableau de l’omniprésence du numérique et examine ce qui se passe lorsque nous adoptons la commodité des objets « intelligents » sans comprendre pleinement les conséquences pour la santé, la société ou la planète. Plus moyen d’échapper à Internet. A l’heure où les objets et les espaces connectés ne se comptent plus, certains estiment vivre une utopie futuriste, d’autres un cauchemar où la surveillance est généralisée. Internet de tout et n’importe quoi dresse un tableau de l’omniprésence du numérique et examine ce qui se passe lorsque nous adoptons la commodité des objets « intelligents » sans comprendre pleinement les conséquences pour la santé, la société ou la planète.

Le sympathique Brett Gaylor est notre guide pour cette découverte des personnes et des lieux qui font fonctionner l’« Internet des objets ». Il rencontre Kristina Cahojova, fondatrice d’une start-up qui développe un appareil permettant de transmettre dans le cloud des données de fertilité à partir du vagin de ses utilisatrices. La journaliste Nellie Bowles lui présente une victime de violences conjugales terrorisée par son ex dans leur maison « intelligente ». En Chine, il découvre des citoyens récompensés pour leur comportement conforme aux normes sociales, tandis qu’à Toronto, l’activiste Bianca Wylie se demande si avec le projet de Sidewalk Labs, les habitants n’ont pas signé pour être les rats de laboratoire d’Alphabet. L’économiste Jeremy Rifkin voit quant à lui dans les disruptions numériques les signes d’une 3e révolution industrielle. Pour autant, ce processus transforme-t-il toutes les expériences personnelles en valeurs marchandes ?

Misant sur l’humour et un rythme enlevé, Internet de tout et n’importe quoi éclaire les vastes ramifications du Net d’aujourd’hui. S’il se fait l’écho du « techlash », il ne tombe pas pour autant dans la nostalgie d’une époque plus simple ou dans le pessimisme catastrophiste. A sa manière, Internet de tout et n’importe quoi incarne la première devise du Web : « Let’s share what we know. ».

Show Buttons
Hide Buttons
Translate »